ARRIVAL IN MICHIGAN

Après 4 heures d’aéroport, presque 9 heures d’avion, 1h30 d’attente au contrôle passeport, nous voilà enfin arrivés à Détroit ! Contre toute attente, le vol s’est franchement bien passé avec Marie-Kyldine, qui a fait du charme au personnel naviguant et à ses voisins !

Nous avons donc récupéré nos bagages, l’Homme s’est encore une fois illustré par sa force de demi-Dieu puisque, n’écoutant que son courage légèrement guidé par son manque de patience chronique, il a chargé toutes les valises sur un portant à bagage, a conduit le charriot de la main droite et tiré son autre double-valise de la main gauche ! Rien ne l’effrayant et d’un naturel franchement optimiste devant n’importe quelle situation que d’autres trouveraient critiques, il a pris, tel Hercule, l’escalator, ainsi chargé comme une mule ! 

Sauf que… le portant a très mal accepté l’arrivée en haut de l’escalator, les valises se sont donc effondrées comme un château de carte emportant avec elles, l’Homme et sa précieuse valise PC/MAC/schmilblick de câbles en tout genre… Evidemment, je le suivais de près… ( genre super glue ) de trop près sans doute… avec la poussette, et Marie-Kyldine, heureusement attachée, dedans… Nous sommes donc arrivées sur lui comme des bombes, dans la capharnaüm de valises tombées, retenues par le bord de l’escalator qui faisait un bruit terrifiant ! Mais, sans peur ( et n’ayant pas vraiment d’autre choix, il faut bien l’avouer), il a bondi au-dessus des valises, s’explosant le tibia au passage, pour saisir le carrosse de sa petite princesse !

Bref, Michigan nous voilà ! Le ton est donné !

Nous avons finalement pris le bus et sommes maintenant en attente chez le loueur de voiture.

« Enterprise » il s’appelle celui-là !!! Effectivement, se sont des vaisseaux spatiaux qu’il loue !

L’Homme prend une bonne 1/2 heure pour choisir la voiture de ses rêves… Il pleut… Il fait moite… MK est décalquée …

Nous avions convenu que pour des raisons de « mise en  route » rapides, (nous ça veut dire, l’Homme a dit, et j’exécute), je commencerai à conduire dès notre arrivée !

Voilà donc l’Homme déboulant avec un tank, long d’au moins 5 mètres de long, une Chevrolet NCIS…

Je suis… sereine !!!!

Première opération : fixer le siège auto. Pour cela, il faut se hisser dans la voiture grâce à une poignée savamment placée dans le haut de la portière et monter sur le marche-pied. Je manque me démettre une épaule en y installant Marie-Kyldine, qui elle, trouve tout ce cirque très amusant.

Enfin, je m’installe au volant,l’Homme sceptique à ma droite, quand il contemple ma mine si confiante…

Une automatique, 2 pédales… Incapable de me souvenir laquelle fait quoi… 

– » la grosse c’est le frein !!!! C’est toujours le frein « , dit-il d’un air navré en soupirant… (Je sais…Je suis une pauvre fille jamais sortie de sa cambrousse…)

Démarrer le tank… Attention, ne pas câler…

–  » Tu ne peux jamais caler avec une automatique !!!! Jamais !!!!! Allez, allez, on prend racine là !!!! « 

Enclencher la marche arrière… Un poème ! Y a un gros truc à côté du volant, avec les lettres, un bouton à pousser en même temps, des lettres qui s’affichent sur le tableau de bord… Je recule, je pousse, je tire,et j’avance !!!

Nous voilà partis!!!! Pour une bonne heure de route jusqu’à l’hôtel…

Mes genoux s’entrechoquent, je suis super nerveuse… mais j’y vais… Les rétros sont énormes, je cherche comment actionner le clignotant, actionner les essuis-glaces… Il pleut toujours…

Je vous parle du frein ? La « grosse pédale ? … Faudrait avoir 2 pieds taille 48 pour réussir à freiner… J’ai des crampes dans le mollet…

Enfin sur l’autoroute ! Les voitures arrivent de tous les côtés. Et oui, ici, on double à droite et à gauche!

A peine partis, bouchons… Ben oui, il fallait bien ça pour que ma première expérience de conduite soit totale !

L’homme tente de m’expliquer quelle route va au nord, quelle route va au sud… Les routes Interstatment qui servent à… 

Je suis cramponnée au volant de mon tank et j’ai les jointures de mes doigts qui commencent à blanchir…

– » Tu prendras la sortie suivante  » me dit-il 20 mètres avant ( j’exagère un peu là )… Arrive, un truck… puis un autre… Je rate la sortie !

Et nous nous retrouvons dans la pampa… Et oui !!!! Même ici, il y a une pampa !!!! Immeubles désaffectés aux vitres brisées… 

– » Super endroit pour se gourer…  » dit l’Homme… Je sens qu’il est passablement énervé, fatigué…Il dit qu’il a mal au coeur ( l’épisode des valises lui a certainement bloqué un nerf quelque part…)

Je cherche ma boîte de vitesse, je veux débrayer…je me trompe de pédale…Je freine comme une débile mentale… Marie-Kyldine qui s’était endormie se réveille à cause de la violence du choc, nous nous retrouvons tous les deux la tête dans le pare-brise…

Il me regarde d’un air navré… En France, je serai certainement sortie de la voiture en hurlant comme un veau, mais là, faut que je me retienne… J’ai trop peur de me faire couper en rondelle !

Vite, vite ! Retrouver son chemin, aller jusqu’à l’hôtel et se poser !

Nous revoilà sur une autre autoroute, Interstatment Est/Ouest… J’y comprends rien, je n’arrive pas à me repérer et ça doit se voir…

L’Homme finit par baragouiner que je dois avoir un problème dans ma tête, qu’il va engager un chauffeur… Blablabla… Je suis captivée par ces rétro-viseurs géants…

Demain, je lui laisse la voiture, je crois que c’est mieux… Il me faudra encore un cours ou deux…

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s