WELCOME TO WASHINGTON

Départ JFK, direction Reagan

Nous commençons à être des pros du contrôle aéroport. Sous la houlette de l’Homme et de sa grande expérience du transport aérien, nous connaissons désormais toutes les étapes obligatoires à effectuer.

Première chose : toujours avoir l’air pressé, faire de grandes enjambées ( nous, comme on n’y arrive pas, on court derrière lui comme des petits chiens ),être prêt à chaque instant à présenter son passeport (ça veut dire, savoir où on l’a rangé… ma spécialité ).

Seconde chose : savoir se défaire en un temps record de sa montre, de sa ceinture, de ses chaussure, de son gilet, et de son foulard !

Les enfants se révèlent bien plus doués que la majorité des voyageurs ! Aucun de repasse jamais dans la boiboite, et aucun ne déclenche la fameuse sonnerie !

En rang d’oignon, nous passons les uns derrière les autres! Les kids sont passés maitres dans l’art de « l’enlevage de chaussures dare-dare » et de récupération de leurs affaires ! MK est éjectée à chaque fois de sa poussette (puisqu’il faut faire passer la poussette sur le tapis ). Les « douaniers  » nous regardent à chaque fois ébahis, demandant s’ils sont tous à nous (nan, on vient de les acheter à l’instant pour faire plus vrai,crétin ) et ne manquent pas de regarder la taille de mon cul ( pour bien vérifier si je dis vrai ) quand je leur réponds que oui ( hey vous, techniquement, je ne mens pas !)

Bref, nous voici devant la porte 23, en attente de notre vol direction Washington, aéroport Ronald Reagan.

Top les aéroports américains… Outre la psychose ambiante (on passe les pots de baby-food au scanner et on met une bandelette de test dans le biberon de MK histoire de voir si elle ne transporterait pas des explosifs liquides), il faut savoir qu’on embarque et qu’on débarque tous à la même porte,( pour les vols nationaux en tout cas) ce qui provoque un incommensurable…  bordel  !

L’Homme toujours a l’affut d’un passage rapide vers le ciel ( et obsédé par la volonté d’être le premier dans l’avion),s’engage. Une hôtesse hurle dans son micro un truc du genre

– L’embarquement porte 23 va commencer, on y va, on est à la bourre. ..

Au moment où on avance, une autre nous arrête fermement de la main… Nan, c’est pas à vous, ici on embraque pour Raleigh-Durham ( c’est où ce bled exactement ???).

Porte 23, vous trouverez les gogos de 5 vols différents , et les ploucos qui sont dans les avions n’ont même pas encore débarqué. L’Homme et moi passons donc notre temps à compter et à recompter nos Daltons de peur d’en perdre un.

Pas de chance…. L’aéroport de JFK est sans dessus dessous…Une chose  d’une extrême gravité  s’est produite vers 2PM heure de NYC.

Tout le monde est « overwhelmed », paniqué, stressé, parce que la terre a tremblé… 5,2 sur l’échelle de Richter !!!!! En Virginie… À 600 kms de là …

A cause de ça, tous les avions sont retardés… (on dira que c’est un argument en or pour justifier, une fois au moins, ce merdier ). De toute façon, il faut bien savoir une chose : ici, aux Etats-Unis, les avions sont retardés voire annulés dès qu’il y a un pet de travers… Cela inclus la pluie, le vol d’oiseaux migrateurs, un chien écrasé sur une piste… Les Américains ont tellement peu confiance dans leur compagnie aérienne qu’il partent avec 2 jours en plus de vêtements juste au cas où !

Bon ben y a plus qu’a attendre là avec nos Daltons…

1/2 heure plus tard, maintenant que les cons de Raleigh-Durham ont posé leurs fesses dans l’avion, c’est notre tour! Nous retrouvons nos  charmantes hôtesses, la hurleuse et celle qui fait barrage de son corps.L’Homme a certainement bien envie de leur balancer nos passeports à tronche…, mais on en a encore besoin pour le retour…

Un long couloir mobile,  posé là pour l’occasion nous emmène jusqu’à l’avion. Ça tremble à chaque fois qu’on pose un pied. On a l’impression de se trouver dans un aéroport de 3ème zone…

L’Homme, MK dans ses bras, se décalque le crâne contre le plafond de l’avion.

Un espèce d’imbécile dit à sa collègue :

              -Did you see that ? It was so funny…

L’Homme se retourne et lui lance un regard de la mort qui tue.

Nous sommes enfin assis !!! Je regarde ma montre… Purée… On n’est pas arrivés… Et la petite ne sera encore pas couchée à l’heure !!

Nos pitbulls d’hôtesses passent dans les rangs en beuglant d’éteindre nos appareils électroniques, décollage imminent…

Quand on dit que les compagnies aériennes américaines sont le cimetière des hôtesses de l’air,c’est pas pour rien !!! C’est plus un ravalement de façade classique qu’il faut…. Faut sortir le marteau et le burin …  Et l’appareil à liposucccion ! Ils nous ont collé la crème de la crème !!! Les kids ont peur chaque fois que l’une s’approche, surtout les plus petites…

1/2 heure plus tard, l’avion n’a toujours pas bougé d’un pouce…

Ah !!!! Notre commandant de bord fait une annonce !!!

Merci Omar et Fred ( SAV des émissions pour ceux qui se seraient pas au jus) !!!

On s’y croirait ! A chaque fois, je me bidonne en pensant à eux…

              – Hello, this is your captain….

La suite, on comprend rien… Moi, en tout cas, je ne comprends rien… L’Homme a l’air de parler le Captain speaking tout a fait couramment.

Il finit par m’expliquer que c’est la merde (ah bon ?), que comme tous les avions ont été retardés (à cause du tremblement de terre ), ils sont tous là sur le tarmac en attendant de pouvoir décoller….

Nous partons !!!! Faire un pitit tour de manège… Enfin de tarmac plutôt… Pour nous placer en ligne, derrière tous les avions qui attendent…. Soit une bonne dizaine… 5 nous grillent la priorité (notre Captain est une couille molle qui n’arrive pas à s’insérer dans la circulation), … Soit une bonne quinzaine !

L’Homme n’a jamais vu ça !!!! Il se demande comment s’est possible (regarde par le hublot mon chéri), qu’on peut rester là au moins 2 heures…. Blablabla…

Notre Captain a un sursaut de génie …. Il tourne à gauche, se trouve seul sur une piste, et met plein gaz !!! On décolle !!!!

Attention ! Nous sommes maintenant les acteurs inconnus de « up in the air » ! L’avion n’est même pas encore entrain de descendre que déjà, l’Homme rassemble ses affaires et d’un seul regard d’un seul, nous sommes d’en faire autant! Il s’agit maintenant de réussir un ultime défi : dépasser tous les passagers assis devant nous, quand nous, nous sommes assis… Tous… À l’arrière de l’avion !!! Lamentablement, nous échouons… L’Homme est atrocement déçu.. Nous sommes nuls !!!

Évidemment, nos bagages ne sont pas là…( normal, quand un vol est pourri, il l’est jusqu’au bout). Évidemment, nous ne savons pas où les récupérer puisque rien n’est affiché (normal, aéroport américain), évidemment les Kids crèvent de faim ( normal, ils n’ont rien avalé depuis au moins 2 heures ),  MK est crevée, la nuit arrive et personne n’en connait assez sur Washington pour expliquer comment se rendre à l’hôtel !

Bien !!! Métro avec 6 gosses, une poussette, 5 valises et 3 sacs ?

L’Homme décide d’épargner ses nerfs… et d’éviter de futurs problèmes cardiaques Ce sera shuttle !!! ( et oui, à 8, un taxi, c’est trop petit !)

Sauf que tous les conducteurs de shuttle ont fui… À cause du tremblement de terre… Ils sont rentrés chez eux !!!

Ok, re-30 minutes d’attente… Et à un prix !!!! On aurait pu bouger en taxi pendant 1 semaine à NYC à ce tarif là !

L’Homme en a plein les bottes…  Mais L’Homme paie… (Nous l’aidons secrètement à construire sa crédit history)

Nous déambulons en shuttle, in Washington by night. Au volant, un hystérique de la conduite qui se croit dans Taxi 4. Je ferme les yeux en serrant bien fort MK dans mes bras, espérant secrètement qu’elle ne fera pas de vol plané à travers le pare-brise !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s