Snow day !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mardi après-midi, je reçois un SMS de mon ado toujours connectée au monde des vivants, contrairement aux apparences, m’annonçant que son prof de science a mis sa cravate.

Qué zaco ce truc me direz-vous ? Ce prof, enseignant de son état depuis 20 ans porte une cravate uniquement lorsqu’il va y avoir tant de neige le lendemain que toutes les écoles du secteur seront fermées.

« Snow day » qu’ils appellent ça, « bad day » que j’appelle ça…

Les enfants tournent en rond ces jours bénis,  dans leurs « rags » ( comprenez, vieux trucs genre jogging que l’on ne met que lorsque on est à l’abri des regards) se demandant ce qu’ils vont bien pouvoir faire pour faire chier leur mère… Evidemment, faut pas espérer les faire bosser, c’est un jour de vacances !!!! (et, de toute façon, ils n’ont pas leurs affaires, tout est resté à l’école !!! – je soupçonne d’ailleurs fortement les profs d’être complices de cette fainéantise organisée)

Bref, je me précipite sur le site météo « Weather Bug » (ouais drôle de nom pour un site météo), et il confirme ce que dit le prof de science : tempête de neige à partir de 18h00 avec 100% de risque de neige ! Autant dire que ça va saigner !!! 6 inches de neige annoncés, à raison de 2,54 cm par inch, faites le calcul…

Bon, aux armes !!! On met le chauffage à fond au cas où on aurait une coupure de courant

( ça à beau être la première puissance mondiale, les coupures de courant, c’est tout le temps !), on prépare les bougies et les lampes torches, on charge les ipods, ipad,et ordi en tout genre, et on attend !

Ca tombe bien, le mardi, c’est le jour où la petite a tennis. D’habitude, j’en profite pour sauter sur un tapis de course mais cette fois-ci, je dois aller faire des courses pour mon ado.

Cette goodygoody (traduisez nunuche) n’a rien trouvé de mieux,la veille, que de faire des essais de maquillage pour tuer le temps (c’est bien connu, quand on s’emmerde, on fait que des conneries) et parce qu’elle trouvait qu’elle avait une « sale tête et un gros cul »(je cite dans le texte). Sa peau n’a pas aimé… Elle s’est réveillée avec la tronche de Quasimodo, boursoufflée à mort sous les yeux, sa jolie face pleine d’eczéma. Super maman va donc racheter crème de jour, et tout le bataclan.

En sortant du magasin je constate qu’il neige des flocons grosses comme des balles de ping-pong. A l’attaque !!! Dans le char d’assaut que l’Homme a bien voulu me laisser, j’affronte courageusement ce début de tempête. Après tout, il ne me reste que 2 enfants à aller chercher, l’une au tennis, l’autre à la crèche. Vu le bordel sur les routes, j’arriverai en retard aux 2.

Les filles iront se coucher sans mettre de réveil tellement elles seront sûres qu’il y aura Snow Day le lendemain.

Qui est la conne qui ne dort pas et qui attend les messages de écoles tout en regardant la neige tomber ? C’est bibi !!! L’année prochaine c’est le numéro de portable de ma fille que je mettrais en contact !

4h00, rien, encore une chance

5h00, rien, toujours une chance

5h15, rien, ah ça sent bon – classe, classe, classe, elles vont l’avoir dans l’os

5h30, un SMS, un message vocal, un mail – « No School today due to the weather conditions ! ». 

Les foudres de l’enfer se déversent sur moi en un instant… Si je veux être sûre, je peux toujours allumer la télé, channel 4, où je verrai défiler sur l’écran la liste de toutes les écoles fermées.

5h40, déprimée, déjà saoulée et presque tranxenisée, je me lève pour aller constater les dégâts. Oui, il a neigé, oui il a beaucoup neigé.

6h30, pas de nouvelle de la crèche… Ah !!!! La plus petite va pouvoir aller à la crèche elle !!! Youpi !!!

J’enfile mes fringues, ma North face, mes Uggs, mon bonnet, mes gants et je sors constater les dégâts…

20 cm de neige au moins, y plus qu’à jouer de la pelle à neige.

J’essaie de penser « malin »(pas facile pour une dumb blonde mais je m’accroche), en me disant que je vais me frayer un chemin dans le driveway qui laisserait juste passer le tank 

(autant dire au-moins 1M50 sortie de garage et descente). J’attaque donc la sortie de garage : la neige est mouillée, donc lourde, et je n’y vois pas franchement grand chose à 6H30 (oui, il fait encore nuit à cette heure là). A chaque pelletée je pense que déneiger ce truc sera mon Salut pour la journée… Non, je n’aurai pas les 2 petites à la maison toute la journée à s’engueuler ( ceux qui ont passé une demi-journée ici avec les 2 savent bien de quoi je parle). Une bonne demi-heure plus tard, l’entrée du garage est déneigée : reste plus que la descente, soit environ 8 mètres. Je décide de commencer par le bas et là catastrophe !!! Le chasse-neige est passé dans la rue et j’ai devant l’entrée de chez moi, un énorme tas de neige qui m’arrive aux genoux ! Merde et re-merde. Je tente désespérément de le faire diminuer mais sans succès : la neige est tassée, collante et pèse une tonne.

Bon !!!! Pense au salut de ta journée ma fille !!! Rentrer, café, prendre des forces et y retourner ! Je pose la pelle à neige contre un mur, elle me revient d’un coup d’un seul en pleine face, bing sur mon œil gauche… Ca va être une p….. de journée !

En rentrant dans la cuisine, les filles me regardent, regardent leur montre, me regardent, on se croirait dans un sketch… C’est genre, mais qu’est ce que tu fous dehors à cette heure ??? Faut dire que j’ai une sacré tête, le cheveu qui frise à mort, des glaçons dedans, mon pull trempé, ma veste trempée, et je suis d’humeur de chacal ( je dois aussi sentir bon comme un chacal).

J’envoie des photos à l’Homme qui se la coule douce en meeting à Berlin pour qu’il constate les dégâts générés par son absence, qu’il compatisse «  ma pauvre », mais au lieu de ça il répond :

     -Je ne vois rien : c’est blanc sur blanc, y pas de contraste.

Evidemment qu’il n’y a pas de contraste tiens !!! Tout est blanc !!! Hey, va t’acheter des lunettes mon pote.

Je lui raconte, toujours pas sms interposés mon histoire de gros tas de neige à l’entrée du driveway, il répond

     -Tu es sûre que la voiture ne passe pas par dessus le tas de neige ?

Comment ça, je suis sûre ??? J’ai de la neige jusqu’au genou !!! Y a –t-il une voiture déjà existante susceptible de passer la hauteur de ce tas sans problème ??

Les filles, ce qui suit est de la science-fiction ( je dis les filles parce que les mecs vont comprendre eux le langage de l’Homme)…

Lui faisant part de mes craintes, il répond :

     -La voiture va tasser. Ne descends pas trop vite, ne t’arrête pas en passant le « pic », et commence à tourner seulement lorsque les roues de devant sont sur la route (et plus dans le tas de neige). Ca devrait passer.

Il précise :

     -La voiture est lourde

On y va pour le décryptage ? La voiture va tasser… ou s’enfoncer, au choix !

Ne pas s’arrêter en passant le « pic ». C’est quoi ce pic ??? 2 ans que j’habite là, jamais vu…

Commence à tourner quand les roues de devant sont sur la route… Pour ça, faudrait déjà que je vois la fin du capot !!!! Et de préciser « et plus dans le tas de neige » : vu la longueur de la voiture, faudrait que je roule la porte ouverte pour savoir où est le tas de neige, puisque je n’ai pas le droit de m’arrêter…

Bref !!! Je me vois déjà dans le fossé, ou au milieu de la route avec la voiture NCIS toute porte ouverte à gueuler comme un putois…

Nan nan, on va pas faire ça, on va retourner enlever le tas à la mano !

3 ristrettos plus tard,et un muffin dans le bide, d’un calme olympien, j’y retourne.

Je saute sur la pelle pour réussir à casser la neige, je gémis comme Monica Seles dans ses matchs (les voisins vont d’ailleurs m’entendre puisqu’ils m’enverront leurs gosses pour m’aider). 1 heure plus tard, j’ai dégagé une ouverture suffisante pour laisser passer la voiture !! Yes !!!

Reste plus qu’à faire de même sur la longueur et on y est !

Mais qui va là ??? Le pingouin qu’on a payé pour déneiger le driveway !!! Il a trouvé le chemin de la maison avant midi….( oui la dernière fois, il s’est pointé à midi… Nadine tu t’en souviens hein ?) Mais c’est bien ça mon coco, tu progresses, good job !!!

Il attaque la maison des voisins pendant que je désattaque le driveway. J’en profite pour déneiger le chemin qui mène à la maison, toujours ça de pris !

Pendant que j’ai le dos tourné vous savez ce qu’il fait, mon déneigeur dégénéré, mari de Bérénice patiente 34 ??? Il se barre !!!! Je vous jure !!! Il a dû voir que le boulot était en gros fait, et supputer qu’il n’aurait pas la totalité de son fric.

J’ai eu envie de lui courir après, armée de ma pelle à neige, en hurlant comme une sauvage des gros mots en français. Oh que oui, j’en ai eu super envie… mais j’étais juste trop crevée pour penser à courir. Ma tête disait « vas-y » et mes jambes « fais ce que tu veux mais c’est sans nous ». J’ai abandonné le chemin de la maison pour me recoller sur mon driveway.

A 9h15, j’avais fait… la moitié… la voiture pourrait sortir, la petite aller à la crèche ! Yes !!!

J’y étais arrivée, comme une grande !!! (en me bousillant le dos encore une fois certes)

Je colle la petite dans la voiture, je recule, je ne vois rien… Caméra de recul brouillée…

Je ressors, me penche, tâte, cherche, rien…

Re sms à l’Homme, très calme, très détendue, très moi

     -Où est donc cachée la caméra de recul sur ta voiture mon ange ??

Vous avez vu le calme hein ??? Epatés ? Y a même le « mon ange » à la fin… au lieu du p…. de merde.

A l’affut, l’Homme répond dans la seconde, 3 sms, brefs, précis, adressés à sa débile mentale de femme :

     -Au dessus de la plaque d’immatriculation

     -Sous la poignée de coffre

     -Juste un petit rond qui dépasse

Si c’est pas précis ça, je sais pas !

Je trouve, je nettoie, je remonte, je recule, tas de neige, je braque, panneau de basket, je recule, tas de neige, je braque, re-panneau de basket, p….. de panneau de basket qui n’a jamais servi à personne !!!! Je m’énerve… 6 coups plus tard, je suis enfin sortie du garage. Je ne peux m’empêcher de renvoyer un sms à l’Homme pour l’informer qu’il va falloir DEGAGER le panneau de basket d’urgence s’il ne veut pas retrouver sa caisse en 2 morceaux !

 Ca glisse, je descends, je cherche le « pic », je trouve pas, j’arrive sur la route, ça glisse, la voiture patine, je lâche tout comme l’Homme m’a appris, j’avance lentement mais sûrement.

Je suis lancée, je baisse la radio, je dis à la petite de se taire, maman se concentre ma chérie. Le parking de la crèche est une vraie patinoire, je manque m’emplafonner les bagnoles garées dessus plusieurs fois. Je largue la miss, je repars, j’arrive chez moi, je monte la pente, j’évite les tas de neige, en 6 coups je recolle la voiture dans le garage, et je souffle !!! Puis, je reprends ma pelle à neige et je finis le chemin qui mène à la maison en gémissant comme une pauvrette. C’est là que les enfants des voisins viennent à mon secours, c’est là que pendant qu’ils déblayent, je mets du sel.

A 11h30, c’est enfin fini !!!

Je rentre. Lou-Anne regarde pour la nième fois le même dessin animé avec la blonde peroxydée toujours heureuse (lisez Barbie). Emilie tchate sur Facebook.

Tout est en place, rien n’a changé, vive les Snow Days !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s