Me revoilà !!!

Me revoilà après quelques mois d’absence ( années ?).

 

Pour ceux qui n’auraient pas suivi, trouvez ici une petite séance de rattrapage.

Nous avons quitté le Michigan en 2013. L’Homme a accepté un nouveau challenge professionnel qui nous amène dans le belle ville ensoleillée de Compiègne (C’est une blague… pour la partie ensoleillée…). Décrivons rapidement en quelques mots ces maginfiques années : temps merdique, maison merdique, boulot merdique. Je crois que c’est assez clair !

 

Forte de mon caractère de peste, j’ai décidé de vendre la maison dans laquelle nous vivions en janvier 2015 pour retourner sur mes terres alsaciennes.

L’Homme ne s’y est pas opposé, sachant qu’il ne pouvait pas lutter avec ma détermination à nous sortir de ce bourbier personnel, étant lui même entrain de résoudre son merdier professionnel. On ne peut pas gagner à tous les coups !

En avril 2015, la maison est vendue et nous préparons nos cartons dans l’euphorie générale ( enfin surtout moi) : retour dans un appartement au cœur de Strasbourg.

 

Déménagement en mai 2015, dans la joie et la bonne humeur. Les filles sont inscrites à l’école (et oui nous sommes de ces horribles parents qui font changer leurs enfants d’école au ¾ de l’année).

Je me revois encore dans mon salon, entourée de mes cartons non déballés quand le téléphone sonne, l’Homme trouve que c’est un excellent moment pour m’annoncer l’incroyable, méga-super nouvelle de la mort qui tue ( je vous la fais en direct live car je m’en souviens comme si c’était hier )

  • Que penserais-tu de la Californie ?
  • Pour les vacances ? je lui demande naïvement ?
  • Non, pour y vivre…. On m’a proposé un poste
  • Pour vivre avant ou après ta mort tu veux dire ? (oui, j’ai une sorte de goût prononcé pour menacer mon mari de mort)

Comment dire ???

Que je le hais ? oui

Qu’on avait dit que cette année serait pour moi dans l’endroit de Mon choix : oui mais…

Que j’ai envie de le buter ? Oh que oui

Que c’est bien qu’il soit à Compiègne en cet instant précis ? Oui, vaut mieux !!

Bref, vous l’aurez compris, si j’ai repris mon blog c’est parce que j’ai accepté de le suivre (encore !), que j’ai remballé ma fierté, mes désirs et tout le reste et que nous sommes partis : en août 2015, direction Los Angeles !

Contrat de 5 ans, j’ai prévenu : je ne déménage plus avant 5 ans, j’y suis, j’y reste !

Deal !!! Même qu’on a craché !

Emménagement dans une toute petite maison (de taille américaine ) sur les hauteurs de Pacific Palisades. Le soleil toute l’année, la piscine à côté, l’océan à deux pas.

Comme décrire Los Angeles…

C’est Paris en pire question trafic ?

C’est Paris en mieux question météo ?

C’est Paris sans les parisiens et leur mauvaise humeur mais avec les Angelinos bourrés de fric qui travaillent tous dans le cinéma ?

C’est la ville où tu trouves des tomates bio sans goût à 25 dollars les 500gr

La ville où la 405 (l’autoroute) est toujours blindée même la nuit

La ville où tu croises des surfeurs à poil sur la nationale : perso j’ai vu plus de torses nus que je n’en verrai de tout ce qui me reste de vie

Où tu rencontres Spielberg au Starbucks et Adam Kaufmann au club de sport (oui vas-y, cherche sur google pour savoir qui c’est)

La ville des gens qui courent

La ville où il y a le plus de Vuitton au M2.

The place to be, quoi !

Mais comme dans la série «  it comes with a price »

Le prix ? la route !

2H30 pour emmener les filles à l’école tous les matins

4h00 pour l’Homme tous les jours parce qu’il n’a rien trouvé de plus intelligent que de bosser à Santa Barbara…

A la fin de l’année, on ressemble à quoi ?

En résumé, à des morts vivants. On est crevé comme des coings, on n’a plus de vie sociale, on est rincé, dégommé, out of africa !

J’ai pris des rides, il a pris des rides, on a pris des rides…

C’est là que l‘Homme dégaine le seul mot qu’il connaisse, le seul mot de son vocabulaire qui me donne envie de lui sauter dessus pour l’étouffer avec mes cuisses !

DEMENAGEMENT !!

-Que penserais-tu mon trésor de déménager ?

-Est-ce que tu serais éventuellement prête à parler de déménagement ?

-Comment appréhenderais-tu l’idée d’un déménagement ?

-Tu m’aimerais toujours si je te disais qu’il m’ait venu à l’esprit la stupide idée d’un déménagement ?

-J’ai rêvé qu’on déménageait dis donc !!!

-Et si on déménageait ?

WWWHHHAAAATTTTTT !

Le F word te vient à l’esprit ? Non ??? Alors, c‘est que tu n’as pas suivi !!!

Le deal ? Il a signé avec son sang, il a juré, craché ! J’ai même brillamment imité sa signature !!!

Cet Homme veut ma mort, maintenant je le sais, il veut hériter de tous mes biens et n’en veut qu’à mon fric. Son but est de me faire interner et de toucher le pactole.

Parce que là, telle que tu me vois, je suis bonne pour l’asile !

L’Homme, qui me connais un peu depuis le temps qu’il me pratique, ne s’embarrasse pas de ce que je pense : il visite des maisons à Santa Barbara entre 2 réunions sur le parcours de golf et 3-4 bières au bar. Il m’envoie les photos, une par une avec des commentaires du genre : c’est bien non ? regarde la cuisine !!! ( pauvre type va ) et tous les placards de rangement ( tu as l’impression que je m’appelle Conchita ?), le jardin est tellement grand, les filles pourraient jouer dehors ( sur un ipad au soleil mon pote tu vois rien, t’es au courant ?), look y a une piscine ( elle est chauffée au moins parce qu’à Santa Barbara on se pèle le jonc ).

Comme toute femme intelligente qui se respecte et qui en a plein les bottes d’entendre toujours parler du même sujet, tu dis OUI, allons-y, let’s do it !!!!

Et voilà comment nous sommes arrivés ici.

Si je dis que nous n’allons pas déménager dans les 2 prochaines années, quelqu’un me croit ???

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avant….

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après…

 

 

 

 

 

3 réflexions sur “Me revoilà !!!

  1. Salutations.
    Ah l’amour quand tu nous tiens !!! Pour ma part et le peu que je vous connais je dirais que chaque éloignement du nouveau point d’encrage que vous vous créez ne fait que vous rapprocher.
    Chaque nouvelle destination est un nouveau défi que toute ta famille relève avec brio. Certes cela doit être fatiguant mais c’est une vie que je jalouse.
    Pense à ceux qui restent dans le froid et la grisaille que tu as laissé en 2015. Bon courage et félicitations pour ton blog 👍

    Aimé par 1 personne

  2. Mon trésor, la notion de temps, et donc de durée, est très relative. A mon âge avancé de vieux con, une année représente à peine plus de 2% de ma vie, ce qui fait que ce que j’appelle année correspond à quelques mois dans le repère de l’éternelle adolescente joyeuse et insouciante que tu es ;-))

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s